Le président de la République, chef de l’État, son Excellence le professeur Alpha Condé a pris part à Paris, à l’ouverture de la conférence sur la mobilisation des investisseurs du secteur privé dans les énergies renouvelables en Afrique.

 

Organisée par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et l’Initiative africaine pour les énergies renouvelables (AREI), cette conférence vise à préparer la deuxième phase de l’Initiative africaine pour les énergies renouvelables (AREI), qui nécessite la mobilisation d’importants financements privés.

 

La phase II de l’AREI (2020-2030) prévoit le déploiement ambitieux, à grande échelle, des politiques et programmes définis au niveau national. Il est également prévu dans cette phase, une continuité dans l’identification des projets, leurs évaluations et leurs révisions pour atteindre une augmentation d’au moins 300 GW de capacité de production additionnelle d’énergie à partir de sources d’énergies renouvelables.

 

L’initiative pour les énergies renouvelables en Afrique a atteint l’objectif de sa première phase de 10 GW d’énergies renouvelables d’ici 2020 à travers l’adoption de plus de 200 projets.

 

Pour relever les divers défis liés à l'énergie durable en Afrique, L’initiative de l’Afrique sur les énergies renouvelables (AREI) a été lancée en 2015 sous la coordination du chef de l’État, le professeur Alpha Condé, afin d'augmenter et d'accélérer la domestication du potentiel des énergies renouvelables du continent.